Le matin de la sortie du livre, Nicolas Houguet, un blogueur culturel qui est par ailleurs en fauteuil a publié ce commentaire sur notre ouvrage. 

« A chaque photo je frissonne. Et chaque page m’émeut aux larmes.

Je m’attache aux prénoms, j’essaie de les retenir. J’essaie de me souvenir de chaque histoire, de chaque destin. Et je devine en eux les mêmes blessures que moi. Je surprends dans leur regard les mêmes flammes que dans le mien.

Ça m’ébranle. J’ai rarement autant été ému par un livre. Cette fois-ci c’est tout près. Cette fois-ci, c’est trop près. Je maintiens presque toujours une distance de metteur en scène avec ce que je lis, j’organise les mots et je me les représente, je me les projette. J’observe le processus. Sauf que là je ne peux pas. Là ça articule des choses que je n’ai dites à personne. Que je pensais sans doute être le seul à ressentir. »

Lire l’article sur le site de Nicolas Houguet